Sortir

"Madame" au Zénith

ForestiDe l’humour, du sexisme
et pas mal d’autodérision :
Foresti est à Pau.

Samedi 22 novembre
à 20h au Zénith.

Puisque Pau doit nager dans le bonheur avec un grand B, tout le week-end, pour rester dans l’ambiance, on ne va se priver d’une bonne dose de rire en allant voir le dernier specle de Florence (nan, on n’la connaît pas perso, mais c’est pour éviter une répétition), «Madame Foresti» . Et comme, en plus, cette semaine, on célèbre aussi les Catherinettes. Ok, Florence Foresti n’a plus 25 ans; elle en a 40. Vous savez, cet âge où «tu arrêtes de boire, tu arrêtes de manger, tu arrêtes de vivre !». En revanche, elle est célibataire... (Bim !). On commémore également ce mois-ci les 40 ans (tiens...) de la loi Veil (ne lisez pas «vieille»... Un peu de respect !). Alors, finalement, on trouvait que le passage de l’humoriste au Zénith, ce week-end, collait bien avec le paysage de la semaine paloise. Parce que Florence Foresti, se revendique féministe: «Je suis féministe. Fervente. Ce n’est pas un gros mot à ce que je sache !»*
Ce n’est pas pour autant que, depuis son premier spectacle, elle dézingue les filles qui mangent des salades «avec de tout petits légumes», ne boivent que du «kir royal» et qui ne sont jamais «bourrées», mais toujours «pompettes». Bref, le genre de nana qui n’aide pas le genre féminin; mais des femmes tout de même !
Et pour décoller définitivement l’étiquette rose bonbon collée trop facilement sur les femmes, Foresti se la joue camionneur et peut sortir des horreurs : «On va tous crever. Ma prochaine aventure, c’est le cancer !» Lucide. Cru. Mais une crudité qui peut aussi être porteuse d’espoir : «La beauté, j’en suis revenue. Il y a une date de péremption. Moi, je suis longue conservation : je ne suis pas vieille, je suis vintage.» ça c’est optimiste !

* Source : interview publiée par «Le Figaro» le 18 septembre 2014.