Sortir

Concert : Hadouk, esprit libre

HADOUK 198

Groupe phare de la "world music"
made in France, imprégné des cinq continents,
multi-instrumental, l'ensemble de Didier Malherbe, Loy Ehrlich, Steve Shehan
et Jean-Luc Di Fraya sera en concert
à Jurançon le 24 mai.

 

Entre Afrique et Orient, entre jazz et world, c’est toujours un grand plaisir de retrouver l’inclassable Hadouk trio. Un jazz métis et organique, Hadouk célèbre la vie et les cultures du monde dans un langage musical onirique et captivant depuis deux décennies. Éléments fondateurs du son Hadouk, le Hajouj de Loy Ehrlich et le doudouk de Didier Malherbe ont forgé l’identité sonore du groupe reconnaissable entre toutes. D’abord duo, puis trio avec Steve Shehan, le groupe est devenu quartet en 2013 avec l’arrivée d’Eric Löhrer (guitare) et Jean-Luc Di Fraya (percussions et chant). Les 4 esprits libres du Hadouk ont parcouru le monde, écouté son flot en s’affranchissant des frontières et du temps pour absorber la matière musicale aux 4 points cardinaux : l’Orient (des rythmes gnawa aux maqams arabes), l’Occident (du rock aux musiques noires américaines), le Nord (des musiques celtes aux aires sino-japonais), le Sud (du blues malien aux transes ancestrales). Ouverts à tous les airs, ils puisent les mélodies de la terre pour alimenter leur musique, fluide. D’abord source fluette, plus loin torrent, cascade puis fleuve, estuaire nourricier, la musique Hadoukienne célèbre la vie, fête le métissage, rend hommage aux cultures du monde. Très inspirés sur scène, Loy Ehrlich passe de la gumbass (gumbri basse) au Hajouj (basse gnawa) puis au Ribab (violon berbère). Didier Malherbe survole l’espace à la flûte, au doudouk et au sax soprano. Eric Lörher éclaire la voix de sa guitare électrique et Jean-Luc Di Fraya conte le récit à la batterie et au chant. Pionniers du métissage jazz et world, le Hadouk poursuit ainsi avec énergie son élégant voyage démarré il y a 20 ans.
Au printemps 2017 est paru Le Cinquième Fruit (Naïve), 9ème album du groupe. Plus électrique, rappelant parfois le Gong de Didier Malherbe, il y est sujet d’une rencontre : le premier fruit symbolise le regard ; le second fruit incarne la parole ; le troisième, le toucher ; le quatrième représente le baiser ; le cinquième fruit reste à imaginer…

Samedi 24 mai à 20h30
à l'Atelier du Neez

Tél. 06 32 84 35 10