Sortir

Conte musical: Ajnab le moissonneur de son

AJNAB 2-186

 

 

La Fabrique Affamée, une compagnie
qui rebat les cartes du spectacle
vivant, à la frontière entre théâtre,
musique et scénographie
présente un conte musical
poétique et émouvant.

 

 

Ajnab a dû quitter son pays. Il vit sur un terrain vague, c'est un exclu, un marginal. Il survit grâce à la vente de ce qu'il récolte dans les déchetteries. Son seul moment de bonheur : écouter sa boîte à musique qui lui rappelle des souvenirs heureux de son enfance. Une femme, Ekheerri, bouleversera sa vie en lui montrant que chaque objet amassé dans sa brouette peut émettre de la musique. Ensemble, ils construiront une grande machine sonore. Comment réagira celle-ci à leur désir de musique  "Ajnab, le moissonneur de sons" est impulsé par le travail de Valérie Marsan sur la fabrication d'instruments de musique à partir de matériaux recyclés. Après avoir expérimenté ce processus auprès de jeunes élèves, elle décide de l'utiliser pour raconter une histoire. Le spectacle nait donc naturellement dans l'atelier de la compagnie à Hasparren. La première étape consiste à fabriquer un grand nombre de corps sonores à partir de boites de conserves, de bouteilles en verre et en plastique, de bambous, de chambres a air, etc... Une fois le décor sonore plané, nous écrivons un conte reprenant, tout en les adaptant à un jeune public, les thèmes chers à la compagnie: l'exil et la marginalité. Avec avec le personnage d'Ajnab, on évoque aussi les territoires dévastés avec le terrain vague et la musique comme élément déclencheur ou perturbateur du récit. Depuis 2007, La Fabrique Affamée raconte des histoires qui bouleversent, percutent, dérangent, rendent vivants et sensibles.
De ces histoires qui racontent le monde, qui nous questionnent sur notre regard, notre relation à lui et aux autres êtres humains. Les pratiques artistiques de la compagnie La Fabrique Affamée cassent les codes, les frontières traditionnelles du théâtre, de la musique et de la scénographie pour qu'aucun public ne soit exclut de ces histoires.
Dimanche 27 janvier à 16h à l'Espace Dantza