Sortir

On a vu: L'aventure de la poire géante (2/5)

cine

Animation, de Jorgen Lerdam
et Philip Einstein Lipski (Danemark)
Durée : 1 h 19
2/5

 

Au Danemark, c’est un best-seller. La Fabuleuse histoire de la poire géante, paru en 2012 et sorti depuis dans une dizaine de pays, est un monument de la littérature jeunesse scandinave (plus de 60 000 exemplaires vendus chez nos amis danois). Un roman graphique signé Jakob Martin Strid qui n’attendait donc qu’une chose : se voir transposé sur grand écran.
Voilà donc l’adaptation cinématographique Mika & Sebastian : l’aventure de la poire géante. L’histoire commence dans le port de Solby : un chat et un éléphant trouvent un jour une bouteille à la mer, dans laquelle se trouve une petite graine qui va se transformer en poire géante et un message mystérieux. Celui-ci aurait-il été envoyé par leur ami disparu ? 
Les voilà alors qui embarquent dans l’aventure avec le pro-fesseur Glucose (et vous, gentils parents accompagnant vos enfants) . Il est évident qu’au premier coup d’œil, Mika & Sebastian apparaît comme un film d’animation clairement destiné aux petits à partir de 4 ans. Entre ses graphismes simplistes, ses personnages enfantins, ses couleurs pastel et une esthétique globale relativement plate, le film ne s’encom-bre pas (on reste dans un récit initiatique naïf du « oulala, le courage et l’amitié, c’est important »). Il souhaite simplement accrocher la rétine des nos chères petites têtes blondes. Ce qui fonctionnera forcément avec le jeune public, beaucoup moins avec les adultes qui pourront trouver le temps long. Si l’ensemble est assez foutraque, la poésie qui enveloppe cette production danoise fonctionne assez bien. 
On préféra donc, et de loin, son modèle littéraire qui avait une saveur toute particulière. Car ici, au final, rien de bien foufou à se mettre sous la dent pour cette aventure de la poire géante qui manque de pêche (désolé).