Resto: le Bayard, double nationalité

BAYARD 72

 

 

La transformation du Bayard
est impressionnante.
Les habitués de ce haut lieu
n’en reviendront pas.

 

 

Manuel De Jesus, le gérant et son associé Fernand Nunes ont ouvert il y a moins d’un an, un nouveau chapitre de l’histoire de cet établissement, vieux de 80 ans. Les volumes d’abord. C’est grand, très grand. Trois salles en enfilade, pour 120 couverts et surtout un décor tout de noir et blanc, sobre et élégant. Côté bar, sur un mur immaculé, une grande tête de lion stylisée est un rappel sans fard au chevalier Bayard qui fit de l’animal son emblème.
Manuel De Jesus convoitait depuis longtemps cet emplacement. Le Bayard est le fruit de ses expériences, débutées à Pau avec le Bar du château en 1986 et qu’il poursuivra en Suisse avec son épouse Maria, formée à l’école hôtelière, puis au Portugal.
La carte a la double nationalité. Franco portugaise ou plutôt béarno portugaise.
Côté lusitanien, la morue bien sûr. Mais aussi, le risotto de poulpe, le cochon de lait, le churrasco autrement dit la viande au grill, les fruits de mer et les desserts portugais. Le Brésil aussi a trouvé sa place. En choisissant la viande à l’épée, on traverse l’Atlantique pour goûter la picanha, un savoureux morceau de viande rouge, les travers de porc, le poulet. Ces viandes grillées, empalées sur un sabre, sont servies à l’assiette, accompagnées de l’ananas rôti et des garnitures traditionnelles brésiliennes, les haricots rouges, le riz, et le chou. Le Bayard de Manuel De Jesus est aussi un lieu de fête. La soirée Fado connaît un succès fou. Mais le patron est ouvert à tous les styles: « Notre intention est de programmer une soirée par mois ».
Le Bayard, 1 rue Bayard à Pau
Tél. 05 59 00 09 50