Restos

Une cuisine de cœur

RESTAU secondaire resto

 

On dit toujours que toutes les bonnes choses
ont une fin. C’est vrai, on l’avoue,
quand Etienne Rozès a décidé de vendre
Le Bistrot d’à côté, on s’est fait la
réflexion.
Mais après avoir testé le resto,
repris depuis deux semaines seulement,
on se permet un anti-proverbe :
toutes les bonnes choses ont un début.

 

 

Désormais, au Bistrot d’à côté, c’est sur Stéphane et Anaïs qu’il faut compter. Ce resto, on peut dire que c’est lui qui les a choisi. Désireux de quitter Paris où ils travaillaient, ils ont écumé les petites annonces sur Le Bon Coin, et visité des affaires à vendre dans les Pyrénées. Pour le cadre de vie mais aussi pour la qualité et la variété des produits. Et bim sans prévenir, il leur est tombé dessus, le coup de foudre pour le fameux restaurant de la place Gramont. 


Dans l’assiette, et ça se sent, de « la cuisine simple et bonne, de la cuisine de cœur, de plaisir et d’envie, » dixit le Chef. Le tout concocté à base de produits frais, locaux si possible. Stéphane Cunin compose ses plats du jours au feeling, en faisant son marché : « je ne sais pas du tout ce que sera le prochain menu du jour ! » sourit-il.

En ce qui concerne la carte, amenée à changer très régulièrement (dès le mois prochain pour l’actuelle), on trouve une quantité de plat restreinte. Et quand on vous dit restreinte, ça veut dire que c’est une bonne chose pour nous, comme vous commencez à le savoir.

Quatre entrées, quatre plats, quatre desserts dont une assiette de fromage, le tout (enfin une partie du tout hein !), à déguster dans un resto à peine changé. Mis à part un coup de peinture et quelques éléments de déco ôtés, on retrouve tout de même l’ambiance bistrot parisien des prédécesseurs.
Normal : quand on tombe amoureux, on ne cherche pas à changer l’autre (en général...). Si c’est d’un resto, c’est un peu tout pareil.

 

                                    

DANS L'ASSIETTE


Au menu du jour ce vendredi, jour du poisson,
il y avait du lieu noir à la plancha avec un écrasé de pommes de terre et poireaux.
Un petit régal, parce que poisson très frais,
parce que cuisson parfaite,
parce que sauce à lécher l’assiette... 
Bref, on n’a absolument rien laissé.

 

RESTAU secondaire platEn entrée (oui, on avait choisi la formule entrée + plat + dessert,
bien évidemment...),
une tartine de ventrèche et caviar d’aubergine délicieuse
et en dessert une mousse au chocolat.
Du genre la vraie de vraie, compacte,
très chocolatée, copieuse,
et annonciatrice d’une sieste digestive.

 

L'ADDITION

17 € pour un menu complet,
14 € pour une entrée + plat, ou plat + dessert. 
Selon nous un logique rapport qualité prix.

 
EN PRATIQUE

Le Bistrot d’à côté,
1 Place
Gramont. 

Ouvert du mardi au samedi,
de  12h à 14h et
de 19h30 à 21h30.
Rens. : 05 59 27 98 08