Restos

On a testé pour vous... Un marocain très affûté

ouarzazate 2-176Pour la cuisine marocaine
direction Le Ouarzazate où Naïma Sadiki,
la patronne, sait de quoi elle parle.

 

 

Un restaurant marocain, presque intimiste, à contre-courant des salles surdimensionnées qui fleurissent çà et là ?
Allons voir de plus près ! L'heureuse surprise en poussant la porte d’être accueilli par un visage familier, Naïma Sadiki. Elle a officié pendant 18 ans au Mamounia, longtemps la référence sur Pau avant sa fermeture. L’habile cuisinière a suivi les conseils d’anciens clients et elle a fini par ouvrir son propre restaurant, le Ouarzazate. Une petite salle donc, sans exubérance ni folklore. De beaux cadres photos en noir et blanc rappellent simplement le pays.
Pour notre tablée de quatre, ce sera 2 tajines un couscous et une soupe (gigot d'agneau, céleri, coriandre, lentilles, sauce tomate). Sitôt les premières bouchées englouties, les avis fusent. C’est exquis. Les viandes sont fondantes et goûteuses, les épices se marient sans faute. Le tajine veau pêches est une rareté que nous vous conseillons les yeux fermés. Le poulet citron, un classique, mais quelle maîtrise ! La discrète Naïma a bien fait de provoquer le sort et de se remettre en cuisine. « Je suis exigeante sur le choix des viandes mais je crois que ça vaut le coup » annonce-t-elle. Si elle concède ne pas trop vouloir toucher au couscous, qui doit rester dans la tradition, elle prend un peu plus de liberté sur les tajines en travaillant sur les assemblages d’épices notamment. Les pâtisseries suivent le même chemin. Naïma préfère faire peu, mais bien. « Je fais mes pâtisseries moi-même, en n’utilisant que de l’amande et du bon miel, pas de glucose ou de cacahuète ». C'est exquis...

LE OUARZAZATE, 12 rue Lamothe à Pau
Tél. 05 59 27 63 78

Tajine veau, pêche, petits oignons, groseille 19 €
Facebook Le Ouarzazate