Dossiers

Sport et alimentation : on fait le point ?

sport et alimentation

 

 

 

 

Test: quel sportif(ve) êts -vous ?
Vrai ou faux ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Test : quel sportif êtes-vous ?

pictos sportifs

 

 

 

 

Vrai ou faux ?

Manger avant l'effort n'est pas indispensable
FAUX. Il est impératif d’avoir suffisamment de ressources énergétiques pour supporter une séance d’entraînement. Sans évanouissement, c’est toujours plus sympa, et cela vous évitera de vous jeter sur la barre chocolatée du distributeur après la séance. Oui, oui, on vous connaît. Mangez toutefois au minimum deux heures avant la pratique pour laisser à l’organisme le temps de digérer. Privilégiez les aliments à index glycémique faible : céréales complètes, légumineuses, fruits, légumes…

S'hydrater pendant l'effort coupe le rythme
FAUX. Et archi-faux. C’est au contraire la déshydratation qui rend l’activité difficile et peut être à l’origine d’une mauvaise performance. L’eau permet de drainer les déchets accumulés dans l’organisme pendant l’effort, réduisant ainsi la fatigue musculaire, les crampes et le risque de blessures. Ce n’est pas une raison pour vous jeter sur les boissons sucrées pour autant !

Consommer des suppléments protéinés n'est pas nécessaire pour se muscler
VRAI. Pour construire un muscle, il faut le soumettre à des charges pour qu’il se casse et se reconstruise plus fort. Ce n’est pas la viande ou les shakers protéinés qui vont construire les muscles, mais bien l’entraînement. Gardez aussi en tête que pour être au top de sa forme, votre alimentation doit être constituée de 55 à 65 % de glucides, de 15 à 30 % de lipides et de 10 à 15 % de protéines. Les protéines sont donc les éléments dont vous avez le moins besoin en quantité.

Avoir une activité physique le matin est plus bénéfique que le soir
VRAI. C’est au réveil que la production de cortisol et de dopamine est à son maximum. Le cortisol permet de fournir de l’énergie en rendant les sucres et les graisses de votre corps utilisables. Quant à la dopamine, elle améliore la concentration et la créativité jusqu’à dix heures après la sécrétion. Par ailleurs, on continue à brûler des calories après sa séance, alors autant profiter de ces nombreux avantages au lieu d’aller se coucher !

Manquer de magnésium est plus fréquent chez les sportifs
VRAI. L’activité physique et la transpiration vident les réservoirs en magnésium de l’organisme. Ajoutez à cela une pilule contraceptive et du café, facteurs accélérant le déficit, et vous comprenez que 70 % de la population française en manque ! L’alimentation ne suffisant pas toujours, une cure d’un mois peut être utile pour remettre les pendules à l’heure. Pensez aussi aux eaux riches en magnésium.

Faire du sport permet de mincir
VRAI ET FAUX. Si la pratique sportive permet de brûler des calories, elle ne suffit malheureusement pas pour obtenir la silhouette de Gisele Bündchen, sans une alimentation équilibrée en parallèle. Le muscle ne pèse pas non plus plus lourd que la graisse : un kilo de muscle, c’est un kilo de graisse. C’est la densité qui importe, puisque la graisse est plus volumineuse que le muscle.

Boire des produits énergisants permet d'améliorer la performance sportive
FAUX. La caféine ou la taurine, présentes dans ces boissons riches en sucre, n’ont aucun intérêt nutritionnel pour la performance. Consommées en excès, elles sont susceptibles d’augmenter la tension artérielle et d’avoir des effets néfastes sur le rythme cardiaque. Preuve que tout ne donne pas des ailes... (vous l’avez, la référence). Attention à ne pas confondre avec les boissons énergétiques qui répondent à certains besoins des sportifs, en sels minéraux et vitamines notamment.