Dossiers

Pau se met au rythme espagnol

p6 entree dossier recadEn ce mois de juin,
Pau revêt les couleurs
de l’Espagne.

Tmv se met au diapason
et vous propose
de vivre à l’espagnol !

 

 

 

 

 

                                                          

Vivez le Pau espagnol

p7 paella recadDe l’Espagne vous ne  connaissez qu’Irun, Rafael Nadal et l’équipe de foot ? Ce n’est en effet pas glorieux mais ce n’est pas grave. ça se soigne, promis, surtout si on est Palois. L’Espagne et Pau, c’est une histoire un peu particulière, de celle facile, presque logique et évidente. Déjà parce que l’Espagne, c’est à côté, ou presque, et qu’on partage la même vue sur notre frontière naturelle : les Pyrénées. Les Espagnols sont nos voisins, en fait ! Ensuite parce qu’il résonne à Pau comme une identité espagnole discrète, mais bien présente. Evidemment, rien de comparable avec Bayonne, comme le souligne Angel Jimenez, du Centre Culturel Espagnol de Pau (CCEP) : « les Basques sont contaminés, bien plus imprégnés que les Palois par la culture espagnole. Pourtant, considérant la très grosse communauté hispanique, le potentiel y est : il n’y a qu’à le réveiller. » L’immigration sous Franco a amené avec elle une forte population espagnole. Qui a dit que Pau était une ville anglaise, déjà ? « Que l’on s’appelle Cazenave ou Minvielle, on a tous des souches espagnoles, » s’amuse celui dont le patronyme ne laisse que peu de place au doute. Selon Angel Jimenez, on dénombre pas moins de 24 associations espagnoles en Béarn, comme le Hogar de Pau, le Football Club Espagnol de Pau ou bien encore le CCEP*, qui donne des cours de flamenco, tous pleins, ou encore de langue. Il y a même des peñas taurines, à Pau, comme celle de Joseph Peyré, née il y a 15 ans. Sans parler des nombreux bars à tapas qui fleurissent depuis quelques temps dans votre ville et des restos espagnols  emblématiques, comme l’Alguazil place du Foirail ou encore le San Fermin, rue des Orphelines... Quand on vous dit qu’il y a quelque chose de l’Espagne, à Pau ! *Centre Culturel Espagnol de Pau (CCEP),  28, av. Honoré Baradat à P

                                                          

Voyagez, l'Espagne est à côté !

L’Espagne, c’est juste à côté !
On va où, le temps d’un week-end ?
On vous a sélectionné cinq destinations pas trop loin de Pau,
où se rendre en voiture sur un coup de tête.

Faire la fête à Pampelune environ 2h30

Et si vous viviez une vraie de vraie féria ? Les fêtes de San Fermín ont lieu du 6 au 14 juillet à Pampelune ( Pamplona pour les puristes). Pendant une semaine, la fête est dans la rue, nuits et jours, pour célébrer le saint patron de la communauté forale. Autant vous prévenir, il y a beaucoup beaucoup de monde, à Pampelune. Mais ça ne veut pas dire pour autant que si vous zappez la tenue blanche et rouge on ne vous en tiendra pas rigueur. La tradition, c’est la tradition !

 Pousser jusqu’aux Asturies environ 5h30 (jusqu’à Oviedo)

Ok, on a un peu triché parce que les Asturies, ce n’est pas la porte à côté et c’est compliqué de s’y rendre seulement pour un week-end. Néanmoins ce serait dommage de se priver de ce voyage, alors si vous avez la motiv et un peu plus que deux jours, foncez ! Ce côté là de l’Espagne a quelque chose de différent. On se croirait presque dans une petite Suisse, entre pins et eucalyptus. Et sinon pour le même temps de trajet, vous pouvez aussi choisir Barcelone comme destination. Entre l’animation d’une des villes les plus vivantes d’Espagne et le calme de la côte asturienne, c’est vous qui voyez ! Et puis si vous avez un mois devant vous (là on sort carrément du sujet !) faites-vous la totale Cantabrie-Asturies-Galice. Tant qu’à faire !

 Déguster des vins de La Rioja environ 3h20 jusqu’à Logroño

Arrêtez de ne jurer que par le Saint-Emilion et tout autre cru français. En Espagne aussi, on a sa petite réputation. La Rioja compte plus de 500 producteurs de vins, rien que ça. On vous propose donc un week-end oenologique, mais pas seulement. Vous pouvez aussi découvrir la capitale de la région, Logroño, mais aussi Santo Domingo de la Calzada et sa cathédrale, ou San Millán de la Cogolla et ses monastères de Suso et Yuso.

 Plonger à la Sierra de Guara environ 3 h

Envie d’un week-end sensations fortes ? Alors n’hésitez pas : prenez le volant direction la Sierra de Guara. C’est l’endroit idéal pour s’essayer au canyoning, dans un décor magnifique où on pourrait rejouer Le bon, la brute et le truand. 

Tomber amoureux de Bilbao environ 4h

Figurez-vous que le Pays basque espagnol n’a rien à envier à son côté français !  Certes, ça n’a rien à voir. Disons que ce n’est pas vraiment le même charme... Pourtant, il y a une destination que vous connaissez peut-être mais que l’on vous invite à redécouvrir. Direction Bilbao ! Allez à la plage en métro, mangez des tapas en terrasse dans le Casco Viejo, visitez le Guggenheim (quand même) et profitez simplement de la douceur de vivre de cette ville qui cache bien son jeu.

                                                            

Mangez espagnol... chez vous !

Le bar à tapas L’Estanquet
vous propose sa suggestion
de tapas à faire soi-même
pour une soirée espagnole entre amis.
A accompagner de ribeira
del duero et de txakoli !

Chorizo au cidre
p9 chorizo recadAh, le chorizo ! Rien que ça, ça nous met l’eau à la bouche. Alors attendez de voir la suite ! Prenez environ 300g de chorizo frais de bonne qualité (soit 6 petits chorizos). C’est la base, sinon ça ne donnera rien, dixit l’Estanquet, dont les patrons se servent chez Curro, aux Halles. Le mettre dans une casserole et recouvrir de cidre brut. Laissez cuire 10 bonnes minutes à partir de l’ébullition. Retirez du feu, tranchez en lamelles et servez.

 

 

 

 

Rabas
p9 rabas recadLes rabas, ça prend trois minutes montre en main à cuisiner, et tout le monde aime ça. Alors go ! Achetez des calmars frais. Là encore, c’est la base pour que ce soit bon. Si vous ne savez pas vraiment comment les préparer, on vous accorde le droit d’utiliser des lamelles déjà prêtes (mais c’est juste parce que c’est vous.) Trempez-les entièrement dans de la farine puis mettez-les à frire. Servez-les avec un peu de persil et du citron à presser pour qui veut.

 

 

 

 

Ensaladilla
p9 ensaladilla recadL’ensaladilla est en fait une salade de pommes de terre à l’espagnole, façon pintxos, idéale pour l’été. Faites cuire les pommes de terre à la vapeur. Prenez des tomates, du thon ou du jambon, puis coupez le tout en brunoise (ça veut dire tout petit). Ajoutez de la mayonnaise (maison c’est encore mieux mais encore faut-il avoir la patience...). Servez  copieusement, parce que c’est toujours meilleur, sur une tranche de pain, et décorez de persil ou de ciboulette.

 

 

 

 

Pan tumaca
pan tumacaLà, on est dans du typiquement typique. Du 100% comme là bas. Coupez en brunoise deux tomates dont vous aurez enlevé le surplus d’eau. Vous pouvez les passer au mixeur mais ce sera moins bon, vous êtes prévenu. Hâchez une gousse d’ail et mélangez le avec les tomates et deux cuillères à soupe d’huile d’olive. Ajoutez une pincée de sel sinon ce sera fadasse et tartinez tout ça sur une tranche de pain grillée. Rajoutez du jambon de pays, et c’est fini !

 

 

                                              

 

Evénement : une feria à Pau

 

p7 feria de pau recadDu soleil (en tout cas on espère !), des tapas et du flamenco, c’est en (très) gros ce qui vous attend, ce week-end à Pau. Il y aura dans l’air quelque chose de l’Espagne, une ambiance venue tout droit d’Andalousie. « Nous voulons amener la Feria sévillane à Pau, importer ce côté populaire et qualitatif, » soutient Angel Jimenez, le président du Centre culturel espagnol de Pau (CCEP), à l'origine de l'évenement. Pendant trois jours, Pau vibrera au rythme des pas des danseurs et danseuses de Flamenco, et pas des moindres. Le vendredi 26, un programme de grande qualité est proposé au théâtre Saint-Louis, avec le bel hidalgo à la Antonio Banderas, Issac de los Reyes, ou encore Paloma Fantova, atout charme parmi tous les artistes internationaux invités. Cette programmation est la seule payante de l’événement : les trois jours de fête en plein air sont eux gratuits. La place Royale, habillée aux couleurs de l’Espagne, vous transportera  jusque là-bas, à grand coup de concerts, danses, balades en calèche style Victoria ou encore passages sur les 350m2 de bodega à l’espagnole (où vous pourrez entre autres déguster du pata negra. Si ça c’est pas de l’argument choc !). Oui parce que le festival de Flamenco, c’est du flamenco (logique imparrable) mais pas seulement. C’est aussi l’Espagne à Pau, sous toutes ses formes. En témoignent les concerts programmés, comme Malou le vendredi à 21h30, du 100% rumba de Barcelone. Sans parler du Dj invité les trois soirs, qui saura vous faire danser au sons des musiques hispaniques. Bref, on vous invite grandement à y faire un tour, pour vous imprégner d’Espagne et repartir du soleil plein la tête. ¡ Viva España !Toutes les infos sur www.flamencoyferiadepau.com

 

Le programme du village

 

Vendredi 26 : animations place Clémenceau (17h), parade d'ouverture dans le centre-ville avec calèches andalouses (18h), ouverture du festival place Royale par toutes les écoles de flamenco de la région (18h30), Sévillane rociera (19h), groupe Estrella (19h30), ballet Amaya (20h), los Maestros de Madrid (21h, Saint-Louis), Malou (21h30), Soirée DJ toro loco (23h30), fermeture du village (1h30).

 

Samedi 27 : ouverture du village (10h30), Sévillane flamenca (11h), présentation du concours (12h30), repas de l'aficion (13h), concours flamenco (14h), groupe festif (18h, place Reine Marguerite), Tekema (19h30), ballet du CCEP (20h30), la compagnie del Guadiana (21), concert avec Santa Bahia Bézier (21h30), DJ toro y loco (23h30), fermeture du village (1h30).

 

Dimanche 28 : ouverture du village (10h30), chant religieux (11h), Sévillane (12h), Estrella (12h30), journée des familles (14h), Manolo y lola (15h30), initiation au flamenco (17h), soirée des commerçants de Pau (19h), Sévillana del rocio (20h), concert Alama flamenca (21h), soirée DJ toro y loco (22h40), fermeture du village (0h00).