Dossiers

Le mariage à la sauce béarnaise

dossier-501799185Où, quand, comment ? 
Préparer un mariage,
c’est une foule de questions à se poser. 
De notre côté,
on s’est demandé
ce qui
faisait rêver
les Paloises
et les Palois.

 

 

Le très populaire Salon du mariage a lieu ce week-end à Pau. Du coup, ça nous a inspiré un dossier, parce que le sujet tombait bien : on avait besoin d’un peu de légèreté et d’amour, en ce début d’année chaotique. Et les chiffres donnés par la mairie de Pau nous ont donnés le sourire. L’an dernier, 239 mariages ont été célébrés dans notre ville, 37 de plus qu’en 2013. C’est tout bête, mais quand il y a de l’amour dans l’air, on inspire fort et on se prend notre petite part de bonheur. TMV vous propose une immersion dans un monde où tout semble tout beau tout rose. On doit simplement vous prévenir que la mariageonite peut-être contagieuse, que vous soyez futurs ou potentiels mariés, déjà unis, ou juste amateurs de contes de fées.

On se mariera, où tu voudras quand tu voudras...

dossier-lieu mariageMais pas n’importe où quand même. 
Heureusement, aux alentours de Pau,
on a du choix.

 

 

Le choix du lieu est important et doit être une des premières choses à envisager, près d’un an à l’avance. Les places sont chères, à entendre Laura Grégoire, wedding planer paloise (organisatrice de mariage, pour ceux qui abhorrent les anglicismes.). La jeune femme à la tête de la société Idyllikréation a eu l’occasion de préparer des mariages dans toutes sortes d’endroits en Béarn. «Les restaurants sont de moins en moins prisés, constate-t-elle. Ensuite, tout dépend du budget essentiellement. Il y a deux extrêmes : autour de 3500 € pour la location d’un très beau lieu, et environ 600 à 700 € pour une salle des fêtes.»
On ne vous dénombrera pas les salles des fêtes autour de Pau (merci de votre compréhension), mais on ne peut s’empêcher de faire un zoom sur des lieux qui font de l’effet.
A Pau, pour ne pas partir trop loin, on pense évidemment au Palais Beaumont et à sa salle de la Rotonde qui en fait un magnifique lieu de réception. A quelques kilomètres de là, à Bizanos, le château de Franqueville fait face à la chaîne des Pyrénées, un panorama idéal pour des photos au top. Sur les coteaux de Gelos, le château Estefani transformerait n’importe quelle mariée en Princesse Sissi. Dans le genre «on se prend pour des rois», le domaine de Lucain à Gan en impose pas mal, comme le château de Boast à Cosledaà-Lube-Boast ou celui de Crouseilles.

dossier-chteau estefaniLe Château Estefani, à Gelos,
n’est pas pour toutes les bourses,
mais a quand même sacrément la classe.

 

 

C’est par où le mariage ?

TMV vous propose une petite liste non exhaustive de lieux plus que sympathiques où se marier (hors salles des fêtes donc, nous sommes d’accord). 
- Domaine de Cinquau, à Artiguelouve.
- Domaine de Lucain, à Gan.
- Le Château de Franqueville, à Bizanos.
- La villa des 7 moulins, à Lescar.
- L’Escloupé, à Montardon.
- Le château Estefani, à Gelos.
- Le château de Boast, à Cosledaà-Lube-Boast.
- Le domaine de Tilh, à Loubieng.
- La salle PassiflorArt, à Arudy.

T’as le style, coco(tte) !
Vous serez les plus beaux pour aller vous marier : pas de fautes de goût possible, on vous dit tout.

dossier-robe

Chez Idylia, la patronne
a un coup de coeur
pour les robes aux dos échancrés
de la marque Cymbeline.
On l’a comprend.

 

 

 

 

 

L’occasion de porter un costume italien ou une robe de princesse ne se présente qu’une fois dans une vie (sauf si demain le prince Harry frappe à votre porte, évidemment). Donc sur ce point là, on a plutôt tendance à mettre le paquet. Elise, vendeuse (depuis 38 ans, une pointure !) à la boutique Idylia située rue Henri Faisans, accueille des clients aux goûts bien assurés. «Nos futures mariées cherchent des robes vintages, romantiques ou des robes de princesses avec paillettes et brillants, mais surtout pas conventionnelles. Ce sont des princesses modernes !,» sourit-elle. Les robes bustiers ont toujours la côte mais elles ont une concurrence certaine cette année avec les robes aux dos spectaculairement décolettés (Mireille Darc n’a qu’à bien se tenir, si vous voyez la référence... Sinon regardez Le grand blond avec la chaussure noire, vous comprendrez.). Côté couleur, le blanc et les couleurs naturelles restent des valeurs sûres, même si l’immaculé revient en effet en force cette année. Niveau tarif, la fourchette qui tend vers le râteau se situe entre 400 et 2000 euros la robe. Du côté des hommes, on ne lésine pas sur la qualité. Les clients de Idylia sont exigeants, sur le tissu comme sur la coupe, peut-être même plus que leurs futures épouses...

Où trouver sa robe et son costume ?

- Idylia, 27 rue Henri Faisans.
- Oriana Couture, 11 rue Bernadotte.
- Point Mariage, 68 route de Bayonne.
Encore une fois, liste non exhaustive.
Et au-delà de la liste, la suggestion l’est également. Vous pouvez très bien faire faire votre robe sur mesure par une créatrice ou retoucher la robe de votre arrière-grand-mère. Libre à vous, de toute manière, vous serez la plus belle.

Déco, une soirée pour tout changer

dossier decoAccro de la télé bonjour, sinon. Laura Grégoire (que nous désignons officiellement notre référence mariage à TMV) est une spécialiste de la décoration des salles de mariage. On aurait pu en effet se baser sur les magazines et vous raconter quelles tendances cartonnent en ce moment. Sauf qu’à Pau, on est apparemment toujours en retard de deux saisons, et ne voyez surtout pas là une quelconque moquerie, juste une constatation. «Il y a 15 ans, la déco c’était quatre ballons. Aujourd’hui, elle est devenue primordiale : il faut étonner et surprendre. Chaque détail a son importance, nous renseigne Laura. Localement, on retrouve deux grandes tendances. D’un côté, il y a le mariage chic, avec diamants et paillettes qui claquent. Il peut aussi être un peu adoucit avec des couleurs douces comme le vieux rose et le gris argenté, ou encore par des fleurs fraîches. De l’autre, on partira sur une ambiance plus romantique, avec une déco dans les tons pêche, orangé, rose vieilli et dentelle. Parfois on y ajoute un côté champêtre, mais sans trop l’appuyer.» Si la jeune femme s’occupe de la déco de ses clients, de sa conception à son installation à sa désinstallation, certains s’y collent seuls. Budget estimé selon le site mariee.fr : 350 €. Un coût finalement raisonnable, surtout en comparaison du plus gros budget d’un mariage : le «à manger» !

 

 

Qu’est-ce qu’on mange ?

GATEAUOn a faim, on a faim, on a faim !
Parce qu’un mariage,
c’est aussi bien manger.

 

 

 

 

Le traiteur représente le poste le plus important dans le budget des futurs mariés, soit 61% d'après une étude Sofinscope. Et là, difficile de faire soi-même, sauf si vous avez six invités (ce qui est possible, vous noterez, mais rare, vous noterez également). Il faut donc déléguer, et fort heureusement, à Pau, on est bien loti niveau traiteurs. N’hésitez-pas à établir des devis avec ces professionnels. Très en vogue, l’apéro dînatoire qui dure deux heures fait toujours  mouche. Autre mode, les ateliers culinaires : atelier plancha, atelier foie gras, atelier jambon de Bayonne, atelier huîtres etc... Le genre de piège dans lequel on tombe (en connaissance de cause, en plus), à se bâfrer comme cinq et à ne plus avoir faim pour la suite. Parce que oui, suite il y a, avec repas en bonne et due forme, et assis (non parce que c’est quoi ça, manger debout, dites donc !). Amuse-bouche (finalement l’entrée c’est un peu déjà fait en somme), plat chaud, fromage et dessert. Ahhhh, le dessert, on y vient. La pièce-montée, les fameux choux, sont toujours les rois (et collent toujours autant, aux doigts, aux dents et aux cheveux), mais les macarons peuvent les remplacer pour plus de modernité. Certains zappent l’idée pour la remplacer par un buffet de saveurs sucrés ou par, attention les yeux, un wedding cake ! Un gâteau à l’américaine, si beau qu’on dirait un jouet à surtout surtout ne pas casser. Sur Pau, Hélène de la boutique C’est du gâteau, et la boutique Fête des Gâteaux rue Tran s’en sont fait une spécialité, et y’a pas à dire, ça en jette !

Et aussi ...

maries voitureOn a choisi de vous faire un focus sur le lieu, la tenue, la déco et le repas, mais dites-vous que ce n’est qu’une partie d’un mariage réussi.
Il vous reste l’ambiance à envisager, avec un DJ pour certains, un orchestre pour d’autres. Et bien sûr tous les petits à côté, dont on vous fait grâce mais qui ont néanmoins leur importance. On pense aussi faire-parts, coiffeur, alliances, bouquet, photographe, vidéaste, location du carrosse (comment ça, c’est too much ?) etc. Sincèrement, en tant que néophyte du mariage, la tâche nous paraît énorme et le budget aussi, mais il paraît qu’en amour on ne compte pas, ni l’argent (11 800 euros en moyenne, selon l’Insee), ni le temps passé, ni l’énergie dépensée. Toujours est-il qu’à Pau, on sait rester raisonnable. Depuis la création de sa société il y a trois ans, Laura Grégoire a participé à 21 mariages organisés de A à Z, et pris en charge une trentaine de prestations. Avec le recul, elle s’est aperçu qu’il existe quand même un profil type chez les mariés palois et béarnais. 
La conclusion ? Vous êtes sages, mes agneaux, et discrets. Mais comme vous êtes tous différents, Laura attend le challenge, le mariage en haut du Pic du Midi ou celui avec un lâcher de mille colombes. Soyez inventif si vous le souhaitez, restez intimistes si vous préférez, mais surtout, soyez heureux !

 

Des dragées, mais pourquoi ?

 DRAGEESIl y a un point sur lequel on était très curieux, à TMV : les dragées. Honnêtement, qui aime ça ? Qui aime vraiment ça ? Du coup, on s’est demandé pourquoi on continuait à en offrir aux invités. Et bien tout simplement parce que c’est une tradition et que certaines comme celle-ci ont la vie dure. Les dragées symbolisent la garantie de l'Amour éternel, de la fécondité et de la descendance aux jeunes mariés. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux proposent en plus un petit cadeau tout aussi symbolique, complémentaire de ce ballotin qu’on n’ouvrira certainement pas mais qu’on gardera, en souvenir.