Dossiers

Connaissez-vous vraiment votre ville ?

projet une Mise en page 1Petits nouveaux tout juste arrivés
ou habitués de la ville depuis des lustres,
Tmv vous aide à tester votre Pau-attitude.

Tu sais que tu viens de pau quand...

 

Créée en mai 2014 par Mathilde Duton, une lycéenne de l’Immac’, la page facebook «Tu sais que tu viens de Pau quand» cartonne avec 10 000 membres. Preuve que la vie et l’histoire de la ville intéressent. A Tmv, on a parcouru le fil de la page et on a sélectionné quelques anecdotes. On en a aussi placé quelques-unes «maison». Pour sûr, vous allez apprendre des trucs. C’est parti !

Tu sais que tu es palois ... (et que tu n’as plus 20 ans)


Myron KinleyQuand tu te souviens de qui était Myron Kinley. Qui ? Donc, vous ne savez pas (ou vous avez 20 ans ?). Cet américain texan vint au secours de la SNPA lors de la découverte des gisements pétroliers de Lacq en décembre 1951 et «tua» le premier puits (Lacq 103) entré en éruption. L'opération dura deux mois à la fin desquels il recommanda vivement d'oublier tout ça et de «remettre les vaches dans les prés» ! Autrement dit, si ce monsieur avait été écouté, le bassin de Lacq (et Pau) n’aurait pas écrit une des plus grandes pages de l’histoire industrielle locale (et nationale.)

Quand, pour toi, le triangle n’est pas seulement une figure géométrique dite scalène, isocèle, ou équilatérale, ni même un instrument de musique, mais aussi un quartier où il a pu t’arriver de te mettre une tête au carré...Quand les canaris ne sont pas seulement des oisillons en cage qui guettent un «Rôminet», mais aussi des p’tits gars de Nousty qui, à sept en même temps, tentent d’aller mettre une baballe au fond de la cage de leur adversaire. Et tout ça, avec les mains !

 

 

 Course FminineQuand La Féminine n’est pas pour toi une Paloise hyper lookée, au brushing parfait et à la manucure impec, mais aussi une course pédestre, réservée aux  filles, dans les rues de Pau. Et quand tu sais que la prochaine édition, c’est le 9 novembre, c’est que tu es une super Paloise !

Quand tu n’admets pas qu’une autre ville puisse se revendiquer d’être celle d’Henri IV. Et pourtant... Dans la Sarthe aussi, la ville de La Flèche célèbre «Nouste Henric» à tous les coins de rue : la place Henri IV, la rue Henri IV, l’hôtel du Vert Galant... Et tout ça pourquoi ? Juste parce que le jeune Henri y a fait quelques séjours, sur les terres paternelles. C’est aussi à La Flèche que l’on trouve le cénotaphe (de 1648) abritant l'urne où sont conservées, regroupées, les cendres du coeur d'Henri IV (et de Marie de Médicis), après qu'ils furent brûlés par les révolutionnaires en 1793 ... Initialement, ce même cénotaphe abritait son coeur embaumé.

Parc Lawrence

Quand tu sais écrire le nom du Parc Lawrence correctement.  Eh oui ! Avec un «E» et non un «A». D’ailleurs, c’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus ! (aux entrées.)

Quand tu as déjà compté les fenêtres de la caserne Bernadotte. Une légende (urbaine ou non) voudrait que l’édifice compte autant de fenêtres qu’il y a de jours dans une année. Et alors ? Et alors, tu sais que tu es Palois quand, du coup, tu n’es pas loin de la caserne et que tu peux aller les compter toi-même, les fenêtres !

 Quand entendre le prénom «Sandra», allume dans tes yeux des lumières (vertes ou rouges). Surtout si tu es un homme qui n’a plus 30 ans.

                                         

Apprendre sur la ville

La Mission Ville d’art et d’histoire propose des visites de la ville, toute l’année, accessibles à tous et gratuites. En cette fin d'année il s’agit d'explorer pas à pas les grandes étapes de l'évolution urbaine de la ville. Laissez-vous conter Pau en découvrant les richesses, innovations et héritages de chacune des époques marquantes du XVIe siècle au XIXe siècle. Un voyage dans le temps qui se poursuivra en 2015… Prochaine visite : mardi 28 octobre, 12h30 : Le Parlement de Navarre (C. Barrow, guide conférencière, visite flash, 30 minutes). Rdv en face du Parlement de Navarre, côté boulevard des Pyrénées devant escalier. Visites gratuites et sur inscription auprès de la Mission Ville d'art et d'histoire au 05 59 98 78 23 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. L'expo « Laissez-vous conter les Horizons Palois» est à voir dans la galerie extérieure du Pavillon des arts, du lundi au vendredi de 9h à 18h et chaque premier dimanche du mois, lors de Boulevard en Promenade.

 

Testez en images votre «Pau-Attitude»

A force de regarder par terre pour éviter les crottes de chiens ou de filer tête baissée en consultant vos mails sur votre smartphone, vous avez peut-être perdu l’habitude
d’apprécier le patrimoine de Pau (ville d’art et d’histoire, donc il y a à voir !). Alors, connaissez-vous si bien votre ville, vous Palois de souche ou d’adoption ? Voici une petite interro surprise pour vous servir de test : associez les images aux textes. Facile comme tout... Mais trouver la réponse et l’endroit où la photo a été prise, toujours aussi simple ?
Voyons si vous allez décrocher votre brevet de Pau-attitude !

 

montage photos paua) Alors là, c’est cadeau ! Aucun Palois n’ignore le lieu où l’on peut trouver ce crayon géant. En revanche, contrairement à ce que pourrait suggérer le site de son implantation, cette sculpture n’est pas le reliquat d’un ancien dispositif publicitaire pour vanter la rentrée scolaire ! C’est une sculpture de Jacques Tissinier, installée en 1989, dont le dessein était de faire le lien entre le centre culturel de derrière, et la fac de lettres, pointée de la mine.Sachez aussi que ce crayon monumental a des grands frères dans d’autres villes de France : Toulouse (2), Aubervilliers et Paris (2).

b) Ce n’est pas seulement par souci d’esthétisme que cette place est pavée de deux couleurs. Les blocs rouges délimitent l’ancien emplacement d’un édifice religieux qui a «déménagé» à quelques dizaines de mètres de son site d’origine.

c) Si l’établissement qui l’abrite a changé de main - et de nom, cet élément de déco qui se balade au-dessus des clients a fait beaucoup pour sa réputation. Cela dit, un autre établissement palois, qui lui aussi a changer de nom il y a quelques années, mais sans changer de main, possède aussi un petit train. Alors ?

d) Trouver cet agrume sous nos contrées (C’est plutôt un arbre méditérranéen, «spécialité» de la Calabre) est une des spécificités peu connues de la ville. En ce moment en fruits, il amène une vraie touche de couleur à la grisaille de l’hiver qui approche. Mais d’abord, c’est quoi comme arbre ? Et puis, où est-ce que l’on peut trouver ses fruits d’or sous le Beuth Céu de Pau ? Ben justement, c’est ce que l’on vous demande !

e) Les muses au masque et à la lyre ornent le fronton d’un édifice incontournable pour tous les Palois. Ce bâtiment à failli être une église, puis finalement on contruisit un théâtre, en 1862. Plus tard, en 1878, le lieu eut une double vocation, qu’il garde encore aujourd’hui.

f) Mais quel est cet étrange regard casqué qui observe par delà les arbres ? Il fut le chapeau de la maison dite Pédeucoig, puis du «Splendide Hôtel». Sa construction se situerait entre 1856 et 1872.

g) Ces deux escaliers secrets mènent au Hédas. Ils datent de la fin du 17e siècle, époque à laquelle fut construit le pont qui enjambe le Hédas. La ville s’étant étendue, ces passages permettaient aux habitants du Hédas de gagner « l’infâme faubourg au-dessus de la fontaine » facilement.

h) Ce heurtoir en forme de basset, dont on dit qu’il porte bonheur, orne la porte d’un hôtel particulier du XVIIe siècle. Il est appellé «hôtel de ... Hum Hum!» ou «Maison Bidule». On ne va pas tout vous dire non-plus !

i) Cachée mais pas tant que ça, cela fait des années que cette oeuvre urbaine est intacte. Un indice : réalisée sur les locaux techniques d’un stade, elle donne sur l’établissement d’un des rois de la «street food».

                     

Les réponses

a)-7: «Le crayon libertaire», devant le centre E. Leclerc Université et son Parvis culturel. b)- 6 Place de la Déportation, où fut cons-truit à l’origine l’église St-Martin, entre 1468 et 1472, avant d’être reconstruite sur son site actuel entre 1864 et 1871. c)-9 Le petit train du Café du Passage, place Reine-Margot, autrefois le West-Side. L’autre resto à avoir un train, c’est La Brasserie Royale, ex-Champagne. d)-4 Ce bergamotier est abrité contre le mur de l’église Saint-Martin, face aux Pyrénées. Deux autres specimens sont visibles en ville : devant l’église St-Martin et dans la palmeraie. e)-5 L’hôtel de Ville, qui abrite également le théâtre St-Louis (à moins que ce ne soit l’inverse). f)-2 Le Belvédère de la Place Royale. Et vous saviez qu’il existe un autre belvédère, au dessus de l’hôtel Gassion ? g)-8 Le Passage Parentoy, et la porte d’accès au passage Darracq, dit aussi «Côte de Jolibert». Ces deux passages relient la rue des Cordeliers au Hédas. h)- 3 Hôtel de Peyré ou Maison Sully, face à l’entrée du château. i)-1 Graff visible depuis le parking du Quick du boulevard Lucien-Favre.