Dossiers

Halles, c'est tout un quartier qui bouge

Halles Une

 

Après deux ans de travaux,
les Halles ouvrent leurs portes 
aux Palois 
impatients
de goûter à la nouveauté.

 

L'arrivée de nouveaux étals (Coco Viet, Maison Balme, Maison Constanti, brûlerie Royale, Ô Petit Bigourdan, entre autres) y contribue. Les halles entrent dans leur époque à la faveur de cette mezzanine, où l'on retrouve à côté des étals, les espaces de restauration. L'ascenseur panoramique et les escalators offrent une autre vue sur le marché et son ambiance. L'espace et la lumière tranchent radicalement avec les anciennes halles. Si certains reprochent au bâtiment d'avoir englouti la chaleur et l'esprit un peu anarchique de l'ancien, les commerçants eux saluent un outil de travail enfin à la hauteur. Les halles doivent aussi rayonner sur le quartier et le centre-ville. D'où les nouveaux horaires d'ouverture. Fermées le lundi, elles accueillent le public du mardi au samedi de 7h à 15h et le dimanche de 9h à 15h pour les étaliers. L’association des étaliers envisage d'organiser une nocturne par mois. Le vendredi soir entre 17h et 21h est pressenti. Côté commerce, ça bouge déjà autour du bâtiment. La crémerie Laurent s’installe dans l’ancienne pharmacie de la République, tandis que La Rôtisserie des halles a pris place dans l’ancienne Maison de la presse fermée depuis bien longtemps. Le volailler Darricarrère s'installe dans les locaux de la Clinique de la Machine à coudre, rue du Dr-Simian.
Quand aux maraîchers du carreau ils devront encore patienter quelques mois avec de rejoindre le vaisseau amiral.