Actualités

En bref,... la suite

 

Morgantini2Un Gantois à Memphis

Macron Stadium

L'Escampette

Après la jungle

Cambodgiens formés à Pau

 

Un Gantois à Memphis

Le gantois Jacques Morgantini a consacré toute sa vie au blues
faisant venir dans son studio de Gan les plus grands musiciens américains.
C'est grâce à lui que ces derniers ont tourné dans toute l'Europe.
À 92 ans, il s'envolera bientôt pour les États-Unis où il recevra un prix de la Blues Fondation de Memphis.

 

              

 

section paloise 105Macron stadium
L'équipementier de la Section Paloise,
l'Italien Macron veut gagner en visibilité.
La marque a signé avec le club un accord
qui lui permet d'apposer son nom sur le nouveau centre d’entraînement
des joueurs à Ousse-des-Bois. Cela s'appelle du naming,
une pratique très en vogue au Royaume-Uni,
où les clubs et même les musées trouvent des financements
en mettant en avant leurs partenaires.

             

L'Escampette

La librairie a son repreneur. Ouverte en 2012, rue des Cordeliers
par Nicolas Seine et sa compagne Paule Zimba, elle avait trouvé son public
et s'était installée dans le paysage grâce à ses sélections et à des rencontres régulières avec les auteurs.

Le repreneur s'appelle Jérôme Rivière. Cet ancien bibliothécaire parisien
est venu en Béarn pour suivre son épouse. Il entend poursuivre l'action menée
par les fondateurs de la librairie et notamment les nombreux échanges et partenariats
avec les structures culturelles telles que Le Méliès ou bien encore le Bel Ordinaire à Billère et l'Université de Pau.

 

             

Après la jungle

Après la fermeture de la jungle de Calais, les habitants du camp de fortune ont pu trouver asile un peu partout en France. À Gelos, l'association ISARD COS et la mairie ont œuvré pour l'accueil de 50 personnes dans l'ancien centre Béterette. L'association recherche des instruments de musique, des artistes et des enseignants pour animer la vie du centre.
Tél. 05 59 80 76 20

 

               

 Des Cambodgiens formés à Pau

cambodgeDepuis 16 ans, l'hôpital de Pau
formedes chirurgiens orthopédistes khmers 
qui exercent ensuite dans leur pays, le Cambodge. 
Ce partenariat a été rendu possible grâce à Sok Buntha,
président de la société cambodgienne de chirurgie
qui fut interne à Pau
et grâce à l'implication d'un chirurgien,
Éric Hammel et du CHU de Bordeaux.