C’est l’heure, à la soupe !

soupamobileC'est dans la soupamobile qu'on fait la meilleure soupe.
Certes, ce n’est pas exactement le proverbe de base
et pourtant, il sonne plutôt très bien
.

 

Avant, il y avait la soupe populaire, aujourd’hui, il y a la soupamobile. Cet objet roulant tout à fait identifié est un peu le renouveau de la soupe populaire version MJC Berlioz. « L’idée est de se retrouver tous ensemble autour du chaudron pour faire la soupe, » résume Jean-Michel Fragey, coordinateur des  actions culturelles dela structure. Déjà testée et approuvée deux fois depuis novembre, la soupamobile est née pour un spectacle mais a finalement pris ses quartiers au quartier, justement. 

Souper en musique
Une fois par trimestre, grosso-modo à chaque changement de saison, elle fait désormais son apparition au marché du Hameau, le dimanche matin. Chacun d’entre vous armé de sa patate ou de son poireau, ou de son navet, ou de ce qu’il souhaite du moment que ça se mange, ajoute son légume à « la base » prévue par la MJC. Enfin là, pour le coup, il ne sera sûrement pas question de potage mais d’une soupe froide d’après Jean-Michel Fragey. Un genre de gaspacho de saison dont vous nous direz sûrement des nouvelles : la soupamobile, ça se passe le 14 juin, de 9h à 13h. Une date pas choisie au hasard : ce jour là, l’Orchestre de Pau prend ses quartiers sur le parvis de l’église, en face d’Intermarché. Comme l’an dernier, des  musiciens de l’OPPB investissent la ville dans le cadre de l’Orchestre s’éclate et pose ses pupitres ici, dès 11h,  accompagné de danseurs hip hop.  Quelque chose nous dit que vous ne risquez pas d’écouter de la soupe, seulement de la manger.
En plus, comme à la MJC Berlioz on ne fait jamais les choses à moitié, il n’y aura pas que la soupamobile et l’OPPB pour attirer les gens. « Des conteurs viendront raconter des petites histoires à l’oreille des personnes qui seront d’accord..., explique Jean-Michel Fragey. Cette événement est l’occasion de créer un lien social. La dernière fois, ça c’était transformé spontanément en scène ouverte avec des musiciens, des danseurs... »
Le marché du Hameau, seul marché dominical palois avec celui de la place Gramont, connaît déjà ses habitués. Si vous ne le fréquentez pas encore, cette journée est l’occasion de le découvrir. Parce que le marché, ce n’est plus ce que c’était. Et tant mieux.