Actualités

Et si on parlait thèse ?

ma thseOn les trouve aussi fous qu’admirables, ces doctorants aux interminables études. Une chose est sûre, ils nous intriguent. Mais voilà, on ne pige pas grand chose à ce qu’ils font vraiment et ça nous agace, autant qu’eux certainement.

 

 

Ma thèse en 180 secondes est l’occasion pour eux de parler aux pauvres profanes comme nous sans avoir l’impression de causer chinois.Ce concours national et international propose aux thésards ayant le goût du challenge de présenter leur sujet de recherche avec des termes simples aux communs des mortels. Mieux vaut avoir quelque peu le goût de la scène pour se confronter pendant trois minutes à un public super curieux. Vous, en l’occurence, puisque vous ne manquerez pas les deux journées dédiées cette semaine. Le mercredi 22 auront lieu les sélections des candidats de l’UPPA pour la finale régionale (et vous voterez !) qui aura lieu le lendemain, à Pau, toujours.
L’an dernier, Ariane Donard avait cartonné en se qualifiant lors des finales régionales. Pourtant, (pardon mademoiselle) son sujet avait tout pour faire peur : « étude des interactions laser-matière à l'échelle de la femtoseconde dans les domaines ultra-violet, visible et infrarouge dans le cadre du développement d'un dispositif d'ablation laser et de son application à l'analyse des traces et d'objetexte magazine. » (...)Voilà voilà. On a regardé la vidéo, que vous pourrez trouver sur You Tube, et ô miracle, nous, littéraire de naissance, on a tout compris.
Bref, avec Ma thèse en 180 secondes, les doctorants ne sont pas moins admirables, bien au contraire. Ils se mettent juste à parler avec des mots que l’on comprend. Et ça nous fait nous sentir bigrement intelligent.

Sélection des candidats de l'UPPA pour la finale régionale le mercredi 22 avril à 14h sur la scène de la Maison de l'étudiant.
Finale régionale Aquitaine le jeudi 23 avril 2015 à 14h sur la scène de la Maison de l'étudiant.

                           

EN BREF

Un p’tit kawa à l’entropie ? on signe pour

langage de signesAu café L’Entropie, on aime parler sciences, souvent. Mais pas seulement. Dans le café libairie de la rue Bernadotte, on cause de tout et de rien, mais quand même surtout de tout. Ce 25 avril, en l’occurence, on ne se gênera pas pour ça, à haute voix comme à hautes mains, ou de toutes les manières qui permettront de se faire comprendre. La maison des sourds organise un Café Signe, ouvert à tous, malentendants, entendants, sourds. « Nous souhaitons créer une nouvelle ouverture, communiquer sur cet handicap souvent méconnu, souligne Olivia Pery de l’association. Toutes les questions seront les bienvenues, même si elles peuvent paraître déplacées à celui qui les pose, il n’y a pas de souci ! »
Dans une ambiance conviviale et peu formelle, des membres de l’association serviront d’intermédiaires pour permettre à tous de communiquer sans batailler. Parce que la barrière de la langue n’est pas si solide que ça.

Le samedi 25 avril, de 18h à 20h au café L’Entropie, 27 rue Bernadotte.
Plus d’infos : 07 70 62 46 32 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Musique : Du lourd au festival emmaüs cet été

moriartyAprès une dernière édition au top, avec Keziah Jones et M en tête d’affiche, on attendait avec impatience la programmation du festival Emmaüs 2015. Tout va bien : on n’est pas déçu. Il y en aura pour tous les goûts ces 28 et 29 juillet, entre les très bons The Do (notre coup de coeur à Tmv), Moriarty ou encore Fauve ou Zebda. On vous laisse apprécier la programmation ci-dessous et faire votre choix : une soirée, ou les deux !

28 juillet : Puts Marie, Tricky, Moriarty, The Do, Gojira, Vandal/Logilo Dj Set.
29 juillet : Barcella, Les Hurlements d’Léo chantent Mano Solo, Zebda, Arthur H, Fauve, EzEkiel/Toukadime Dj’s.
Ticket en vente à partir du 2 mai. 25€ la soirée, 40€ le pass deux jours.

 

                          

 

I believe i can sing

 

 

wecanbeheroesVous croyez que vous maîtrisez mieux que personne le playback ? A la sortie de la douche, une brosse à dent à la main, vous gérez le truc face à votre unique spectateur : votre miroir embué. Pourtant, eux vont vous épater. Ils ne sont pas du tout chanteurs mais ils font du playback comme les pros. Le genre face à un public et avec un vrai micro qui ne fonctionne pas, et sans dentifrice celui-là.
L’idée, qui vient des Tourangeaux de Groupeenfonction, a plu à
l’espace d'art contemporain le Bel Ordinaire. Ca s’appelle We can be heroes, et c’est un concept tout simple et super sympa. Samedi 25 avril, sur la place de la Libération, une trentaine de pieds avec leurs micros investiront l’espace public, dans un carré de quelques m2 délimité au sol par du ruban adhésif noir. Une sonorisation discrète diffusera une compilation de pop moderne, réunissant des titres de Shirley Bassey, MGMT, Jamie T ou Björk. A 18 heures, une trentaine d’habitants entreront dans le carré et interprèteront en playback les chansons. Mais attention ! Pas n’importe comment ! Une performance participative c’est du propre, du cadré, un truc qui ressemble à quelque chose.
Dès mardi, des Palois se sont entraînés ensemble. Parce que faire semblant ça s’apprend ! Devenir un héros, c’est trois jours de boulot avec Groupenfonction, de 10h à 18h, à bosser sur le souffle mais aussi sur l’être ensemble et les chansons, quand même.
Si ça vous intrigue, on vous invite à regarder une vidéo sur le site www.groupenfonction.net. Les participants font tout simplement plaisir à voir : ils s’éclatent, sont à fond, et partagent leur bonheur d’être là. We can be heroes est déjà passé par des grandes villes françaises, et samedi, ils seront à Pau. «Une grande chance», selon Claire Lambert du Bel Ordinaire. Venez donc admirer ces héros du playback, et prenez en de la graine. Histoire d’être encore plus crédible face à vous même, le matin dans votre salle de bain.