Actualités

Urban session : battle place Clemenceau

P8 Breith BBoy recadSamedi, c'est clair,
ça va être la guerre des gangs
de la danse, place Clemenceau.

 

 

 

 

Parmi les équipes du battle
les Bretons de Breih B Boy Crew

 

 

Les armes ? Des corps et du son : Urban Session, le festival de culture urbaine de la MJC des Fleurs, arrive en ville pour y mettre gentiment le Bronx avec un battle de breakdance. Le principe est simple : six équipes de cinq danseurs vont s’affronter à grands coups de «boomerang», «Deadman Float», «Headslide» ou encore «Jackhammer». A charge pour le jury, composé de Sébastien Ramirez, Nacera (du just4rockers), Abdel (Vagabon Crew), de départager les équipes. Peut-être influencé par l’applaudimètre, puisque le battle est public et gratuit.
Ce qui est sûr, c’est que la tâche ne va pas être des plus aisées car le battle met en concurrence du lourd. Du très lourd même avec par exemple la venue de Fantastik Armada (Meaux), champions de France et vices champions du monde de battle, ou encore la Smala Crew (Bordeaux), eux aussi déjà sacrés champions de France. Le plateau sera complété par Immigranz (Toulouse), Breih B.Boy Crew (Quimper), les Barcelonais de Freshit et les Italiens de Defklan.
Après le battle, la bataille du son et de la danse se poursuivra avec une Block Party avec DJ Kris (Toulouse) et DJ Leva (Italie) aux platines. La Block Party est un concept 100% yankee.
Dit comme ça, ça sonne bien, mais en français, ça veut juste dite «fête de quartier». Sauf que comme c’est né à New York dans les années 70, y’a pas trop de flonflons ni d’accordéon.
A l’origine, on fermait la rue des deux côtés, on branchait les lights et la sono sur un lampadaire dont on détournait le courant, et en avant Guingamps pour une nuit de danse et de son.
A priori, samedi, la Ville fournira l’électricité. Reste le spectacle, toujours époustouflant !

 

Urban Session Show,
vendredi 30 mai au Zénith à 20h30 (15€)

Urban Session, battle
samedi 31 mai à 16h30 place Clemenceau.
Puis, de 19h à 22h : block party.

 

 

                                 

LA PHRASE

«On dira que c’est la méthode Labarrère.
C’est possible. Je veux mettre les mains
dans le cambouis partout.»
Cette déclaration, le maire, François Bayrou, l’illustre en interne par un sacré cumul de fonctions : président de la Stap (transports palois) et de la Cité multimedia, pour le moment, il vise aussi la présidence de la Béarnaise habitat et de l’Office palois de l’habitat, voire même celle de l’office du tourisme. A l’extérieur, ça s’exprime par un cumul de médias nationaux (Canal +, France 2, Europe 1, rien que la semaine passée) où François Bayrou ne loupe pas une occasion de parler de Pau. Parce que «servir sa ville, c’est à la fois gérer les problèmes quotidiens et la faire connaître.» Bref : François Bayrou maire de Pau, c’est un peu l’effet bifidus d’un yaourt bien connu : ce qu’il fait à l’intérieur, il veut que ça se voit à l’extérieur.

                                 

 LE CHIFFRE
30
C’est le nombre de jardins que vous invite à découvrir ou redécouvrir la Ville de Pau à l’occasion de l’animation «Rendez-vous aux jardins». Des rives du gave aux jardins du Château, de l'improbable jardin du Hédas à l'esplanade de la villa Saint-Basil's, laissez-vous conter toute la richesse du patrimoine vert de Pau. Ces balades sont proposées le samedi 31 et dimanche 1er juin et sont toutes gratuites. Programme complet sur www.pau.fr

  EN BREF                  

OBJECTIF : LES SOMMETS
La saison sportive de l’Elan Béarnais est tout juste achevée que déjà fleurissent en ville de grandes campagnes d’affichage 4X3 pour la saison prochaine. Avec ce slogan : «Objectif : les sommets». On se dit que comme la Section a également terminé sa saison, on devrait bientôt voir apparaître la publicité pour 2014-2015. Et là, le slogan pourrait être : «Objectif : la montée.» En parodiant une raffarinade, on pourrait mixer les ambitions sportives des deux clubs phare palois: «Pour atteindre les sommets, la montée sera rude.»