Actualités

Le disquaire day...en librairie

DisquaireDaySamedi 19 avril, c’est le Disquaire Day,
4e du nom, dans toute la France
(Record Store Day, all over the world)
et à Pau aussi...

 

Comment est-ce possible, nous direz-vous, puisqu’il n’y a plus de disquaire indépendant dans la ville, depuis que Disco Buzz s’est exilé
à Tarbes ? Bonne question ! D’ailleurs, on s’est posé la même,  et c’est pour ça qu’on à la réponse: à Pau, le Disquaire Day sera célébré dans deux... librairies indépendantes.
L’Escampette et Bachi-Bouzouk pour ne pas les nommer (ah, si, c’est fait !).
Des vendeurs de livres pour la fête du disque vinyle ? Deuxième bonne question, que nous sommes allé poser à Paule, Manon et Nico, de la librairie L’Escampette. «J’adore ce métier. Je crois que si je n’avais pas été libraire, j’aurais été disquaire», lance Nicolas. Certes, mais c’est un peu court jeune homme. Plus sérieusement, l’opération leur a été proposée par la Feppia, la Fédération des éditeurs et producteurs phonographiques indépendants d’Aquitaine. Parce que «avec les disquaires, assez rares dans notre région, les librairies sont les seuls lieux où il est encore possible de trouver les productions des labels indépendants.» CQFD.
Les deux librairies paloises ont donc choisi leurs vinyles parmi les quelque 296 pépites éditées, (entre 150 et 1000 exemplaires en France) pour l’occasion. A L’Escampette, ce sera axé rock. Plutôt métal chez Bachi-Bouzouk.
Les deux librairies amies mettent également en place un concours commun. A l’heure où nous écrivions ces lignes, le thème n’était pas encore calé, mais il y a de grandes chances que cela se passe autour de la musique et des livres, avec des indices à trouver dans les deux librairies participantes.

 

* Librairie L’Escampette,
  10 rue des Cordeliers - 05 59 27 83 31.
* Librairies Bachi-Bouzouk,
  7 et 11 rue Latapie - 05 59 27 07 22 et 05 59 27 47 42

 

 

LA PHRASE
« Eu sou candidato para a eleição como Presidente.»
Phrase fiction qui aurait pu être prononcée par François Bayrou
dont on a appris le week-end dernier,
à la faveur de la visite à Pau de José Cesario,
secrétaire d’Etat aux communautés portugaises,
qu’il maîtrisait 2500 mots en portugais.
Notamment par cette astuce : les mots qui finissent en «tion» en français
font «ção» en Portugais. Donc, là, sans avoir fait
de longues études, on comprend qu’il est question «d’élection»
et de «président». Traduction ? «Je suis candidat à l’élection de président.»
Président de l’Agglomération paloise, ça va de soi.

LE CHIFFRE
15 m3
P8 dchetsDont 350 kg de ferraille, 50 kg de verre et 12 pneus.
C’est le résultat de la «pêche miraculeuse»
réalisée par les jeunes du Club universitaire
Pau Pyrénées Eaux Vives sur les berges du gave,
entre Mazères et le Pontd’Espagne.
La faute, en partie, paraît-il, aux grosses crues de 2012 et 2013
qui ont charrié tous ces déchets sur les berges.
En même temps, si la nature ne servait pas de poubelle,
y’aurait rien à ramener. Faut pas charrier !

 

Ce mercredi, c’est jobs d’été !

P9 EmploiMaintenant vous devez commencer à le savoir : le mercredi, c’est Tmv ! Mais CE mercredi, c’est Jobs d’Eté !

Comme chaque année, la mission locale de Pau organise sa foire aux jobs saisonniers. Si vous avez loupé notre brève d’annonce de la semaine dernière et que, donc, vous n’avez pas de CV, autant vous dire que c’est mort pour cet aprè-midi à Pau. Heureusement, y’a Lescar la semaine prochaine !  Mais faut pas croire qu’il suffit de se pointer là-bas pour être sûr de décrocher un petit boulot.
En plus de plusieurs CV et de votre plus beau profil, il vous faudra aussi de la patience (y’a du monde pour rencontrer conseillers et entreprises sur place), de la persévérance (pour atteindre les panneaux des annonces d’emploi), un bloc note et un stylo (pour noter les annonces intéressantes).
A savoir aussi que ces jobs, autrefois courtisés par les lycéens, étudiants ou jeunes diplômés en quête d’un peu de pépètes pour la rentrée, sont aujourd’hui très convoités par les chômeurs de longue durée. Parce que c’est la crise et qu’une saison occupée, c’est toujours bon à prendre.
Mais ne partez pas défaitistes, y’a quand même des opportunités. Dans quoi ? L’animation (centres de loisirs, colo - avec le Bafa, c’est mieux), les campings, hôtels, restos, bars (surtout sur la côte, basque ou landaise), les grandes surfaces, l’aide à la personne et l’agriculture (maïs, cueillettes, etc.)    
Jobs d’été :
ce mercredi 16 avril, au centre Nelson-Paillou, de 14h à 17h
et mercredi 23, à Quartier Libre, à Lescar, de 14h à 17h.