.

La ville sous pression médiatique

P8 Media BayrouUn candidat, des médias

Le premier tour en léger différé

 

Télés, radios, journaux / Pau : the place to be
Vous avez remarqué combien, lors de la dernière ligne droite de la campagne de 1er tour, le monde entier (ou presque) s’est retrouvé à Pau ? Un phénomène criant dimanche, surtout autour de F. Bayrou. Dès qu’il faisait un pas, c’était entouré de micros siglés RTL, BFMTV, i<Télé, LCI, France Info, Inter, etc. Tous les cadors de la presse nationale étaient là, mais pas que. On a aussi vu des journalistes suisses et belges, une fois.
Place d’honneur / Les derniers seront les premiers
Avec 1, 76% des voix, Medhi Jabrane ne marquera pas l’histoire des muni-cipales paloises. N’empêche que sa liste aura quand même réussi à attirer l’attention de média nationaux qui ont apprécié son... humour. Ainsi, le site Rue 89 a repris son slogan «Votez pour vous» et LCP (loin de Rire et Chanson tout de même), a apprécié le jeu de mot Pau’pulaire. C’est déjà ça.
Private joke / TMV, «Tout le monde a voté»
C’est un jeu depuis que votre nouvel hebdo est sorti : trouver des traductions fantaisistes à TMV. Evidemment, on déjà eu «Tu M’as Vu», pour le lancement ou encore «T’es Mal Vissée», pour le lundi matin. A élections municipales, nouvelle tentative : «Tout le Monde à Voté». Sauf que, vu le taux d’abstention record (68,82%), on peut dire que ça tombe à plat.

 

Parler anglais. Yes i can !

P9 Toastmasters

It is not because you a-are Béarnais que vous devez parler anglais like a spanish cow. Alors, si vous avez (comme nous) des progrès à faire dans la langue de Shakespeare, le club Béarn Toastmasters vous accueillera à bras ouverts. Dans cette asso, qui vient d’organiser ses premières journées portes ouvertes, on ne vous apprend pas comment devenir un maître de la tartine grillée (c’est bien ça un toast, non ?), mais plutôt à maîtriser l’anglais à l’oral, à savoir parler en public et à développer votre leadership.
A Pau, les réunions se tiennent à la Cité des Pyrénées (29 bis rue Berlioz pour être exact) et se déroulent selon le process respecté dans les 14000 clubs du genre à travers le monde : pas de formateur, se sont les membres qui s’évaluent entre eux , à travers deux sortes d’exercices. Number one : l’improvisation. Le speaker (pas celui du stade, « celui qui parle » littéralement) doit faire une intervention d’une à deux minutes sur un sujet qu’il connaît au dernier moment. Number two : le speech préparé. Ben là, le speaker, choisi un sujet, le prépare, et l’expose pendant cinq à sept minutes. Et pendant ce temps là, les autres écoutent et regardent tout : si c’est clair ce que vous dites, si votre accent est correct  et si vos genoux qui s’entrechoquent (because le trac) vous empêchent d’en imposer en public.
Ensuite, tout le monde y va de ses critiques pour vous faire progresser. Le tout « in english » et dans une ambiance « friendly », of course !
Plus d’infos / More informations : www.pauenglishspeakers.com

 

Signe des temps / Ça vapote sec en ville

P8-e-cigarette

Après le smart phone, c’est le nouvel accessoire «in»: la cigarette électronique est de plus en plus scotchée aux lèvres des Palois.
Du coup, depuis quelques mois, c’est la folie en ville: difficile d’arpenter une artère (bouchée ou pas) sans croiser une enseigne spécialisée dans la vente de vapoteuses (e-cigarettes, cigarettes électroniques). Ces e-shops fleurissent aussi vite que les succursales de rachat d’or en leur temps (qui, elles, ont plutôt tendance à fermer).
En faisant une recherche sur les pages jaunes, on en a trouvé 23. Des boutiques qui ressemblent pour certaines à de vraies bijouteries !
C’est vrai que, quitte à arrêter de fumer, autant le faire avec élégance
et bon goût (Tabac ? Vanille ? Fraise ?).